Il était une fois…….

Le chien a été le premier animal a avoir été domestiqué, il y a 32000 ans, époque à laquelle Sapiens était chasseur-cueilleur…

Compagnons de survie

Pour des peuplades de chasseurs cueilleurs, tel les aborigènes de l’Arctique, les déplacements étaient nécessaires pour leurs survies. Les chiens étaient utilisés comme animal de bât, compagnon de chasse et animal de trait. 

Les inuits comme leurs prédécesseurs, dépendaient entièrement de la chasse pour la nourriture, leurs vêtements, leurs logements et leurs instruments de chasse. Le chien domestique était indispensable aux peuples du nord pour traquer le gibier dans les régions de l’Arctique. A l’image de ce chien qui contribue au déménagement  du campement, Aujourd’hui les chiens sont très largement remplacer par les motoneiges.

​

Compagnons de la ruée vers l’or

Fin du 19e siècle, lors de la ruée vers l’or en Alaska, ancienne colonie russe, les chiens de toutes sortes travaillent en assurant les transports de bois, de matériel, de courrier, de vivres, d’hommes et d’or. Ces attelages sillonnent l’Alaska et le Canada. Les premières courses d’attelages virent le jour, à la clé d’importants paris mis en jeux.

Compagnons dans la course au sérum

En 1925, à Nome (Alaska), une épidémie de diphtérie se propage. Le gouvernement contacte le célèbre musher Leonhard Seppala pour organiser le périple. en traîneaux. Le sérum venu d’Anchorage, fut acheminait par chemin de fer jusqu’à Nénana. .

Les traîneaux prirent le sérum en charge sur 1000 km jusqu’à Nome .127 heures et 30 minutes furent nécessaire pour l’acheminement depuis Nénana et 20 mushers se relayèrent jours et nuits. Cette véritable aventure humaine et canine est l’origine de la plus grande course de traîneau : L’Iditarod.

Compagnons dans la conquête des Pôles

L’utilisation des chiens de traîneaux au 19e siècle a facilité l’exploration des zones arctiques. L’adoption des attelages a permis des déplacements plus aisés pendant la saison la plus longue de l’année, c’est à dire l’hiver. Le premier à atteindre le pôle Nord fut Robert Peary le 6 avril 1909, aidé de 150 chiens, 15 traîneaux et 24 hommes.

Le 14 décembre 1911, ce fut le norvégien Roald Amundsen qui atteignit le premier le pôle Sud avec 4 compagnons, chacun ayant un traîneau tiré par 13 chiens.

En 1936, Paul Emile Victor réalise l’exploit de traverser le Groenland en traîneaux à chiens en 40 jours.

Plus récemment, Jean Louis Etienne réalise la plus grande traversée de l’Antarctique à traîneaux à chiens. Le 25 juillet 1989, une équipe internationale part de l’extrémité de la péninsule Antarctique, elle parcoure 6300 kilomètres en sept mois. Les distances journalières sont  en moyenne de 33 km dans ce désert blanc avec 3 traîneaux de vivres et de matériels, chacun tiré par 12 chiens. C’est la Transantarctica.

Compagnons de guerre

Hiver 1914, le massif vosgien subit d’importantes chutes de neige, on parle de 3 mètres de neige sur les sommets. Les soldats qui défendent la «ligne bleue des Vosges» sont coupés de leur base. il est impossible de les ravitailler en vivre et en munitions, mais également d’évacuer les blessés. Le capitaine Moufflet et le lieutenant Haas proposent au commandement de l’armée d’utiliser des chiens de traîneaux. C’est le départ d’une aventure folle, acheter plus de 400 chiens et les ramener au plus vite en France. Ils constituent la plus grande meute de chiens réunie au monde. Après avoir traversé le Canada dans un train spécial, les 436 chiens embarquèrent sur un vieux rafiot «Le Poméranien» à  Québec et accostent au Havre le 5 décembre 1915 après 15 jours de mer. Arrivés dans le massif vosgien, ils forment les premières sections d’Equipages Canins d’Alaska, les fameuses SECA.

La tâche de conduire les 60 traîneaux de 7 chiens a été confiée à des chasseurs alpins. Les missions furent diverses, transporter des vivres, évacuer les blessés, amener des tonnes de munitions, rétablir la liaison avec un poste isolé. En été, les chiens sont utilisés pour tirer des wagonnets sur des voies de 0,60 m. En été 1918, les effectifs sont de 247 chiens. A la signature de l’armistice, 3 chiens furent décorés de la croix de guerre et les survivants finirent leur vie chez des militaires ou des particuliers.

Pour en savoir plus : http://www.poilusdalaska.com/

Compagnons de loisirs

Le 26 février 1979, la première compétition nationale a eu lieu au col de la Schlucht, dans la massif vosgien. Il s’en suit la naissance du club de la pulka et du traîneau à chiens. Actuellement il existe encore en France, deux fédérations de sport de traîneau à chiens,  la FFST , qui détient la délégation ministérielle et la FFPTC, réservé aux 4 races de chiens nordiques de traîneau.

A l’heure actuelle les activités de loisirs avec des chiens nordiques sont fortement sollicitées sur les différents massifs montagneux. Un diplôme « DEJPES attelage canin » permet d’encadrer les activités, de la cani-rando, en passant par l’initiation à la conduite d’un attelage, sans oublier les raids.

Pour tous renseignements complémentaires, d’un devis? Cliquez ici!